En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Ça se passe à Monteil

Les terminales Ssi à TOULOUSE

Par BERNARD ALIBERT, publié le mardi 3 avril 2018 00:46 - Mis à jour le mardi 3 avril 2018 00:55
La nef de l'A400M
Mercredi 27 mars 2018 : terminales Ssi en visite à Toulouse.

Au lycée Monteil, la filière S comporte deux branches : les Sciences de la Vie et de la Terre, et les Sciences de l’Ingénieur. Cette dernière branche traditionnelle à notre établissement qui dès sa création se voulait Scientifique et Technique, a succédé au bac E en 1995.

Ces deux branches « cohabitent » parfaitement et quelquefois mixées dans une même classe.

Cette année les Si représentent 43% de la promo S.

On regrettera cependant que les Sciences de l’Ingénieur séduisent moins les jeunes filles comme en témoignent les photos de groupe.

 

Les 27 et 28 mars derniers les terminales SVT partaient dans le Massif Central pour un voyage d’étude axé sur la géologie, « un voyage au centre de la terre » en quelque sorte.

 

Les terminales SI, à l’initiative de leurs professeurs de physique/chimie E.Rieu et G.Canevet, se rendaient le 28 mars à Toulouse, pour découvrir :

L’ENSIACET, Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs en Art Chimiques et Technologiques, "A7" pour les intimes.

L’aérospatiale avec la visite des ateliers de construction de L’A380, et de « Aéroscopia » le musée de l’aviation et son aventure Toulousaine.

 

Je fus du voyage, pour accompagner ces jeunes gens pleins d’allant et de talents.

 

Vers les 10h nous découvrions le Campus de INPT (Institut National Polytechnique de Toulouse), et de l’ENSIACET une des trois écoles d’ingénieurs constituant l’INPT avec l’ENSEEIHT et l’ENSAT.

Monsieur Vergne, Maître de conférences, nous accueillait en amphi. Il nous présenta son CV, ce qui permit à chacun de relativiser ses choix d’orientation, et d’une certaine manière d’illustrer les expressions : « en forgeant on devient forgeront », ou encore « poursuivre ses études ».  Puis il présenta l’école, avec notamment ses débouchés et les manières d’y accéder.

Parmi les 5 départements que comporte l’A7 ; Chimie, Matériaux,  Génie Chimique, Génie des procédés, Génie industriels, nous pûmes visiter les laboratoires du Génie des procédés.

Entre autres procédés, citons par exemple « L’atomisation » utilisé pour rendre le lait en poudre, la « Distillation » qui nous devient plus familière pour conclure un bon repas, « l’Extraction supercritique » qui m’a permis de déguster des chips dont on avait extrait les matières grasses.

Ensuite par groupe, les élèves purent voir l’appareil à Résonance Magnétique Nucléaire, RMN. Personnellement je ne l’ai pas vu car je restais avec le groupe chargé de trouver un composant chimique en exploitant des données du RMN. Il parait que l’appareil est impressionnant, moi j’ai surtout été impressionné  par la facilité avec laquelle nos SI démêlaient le problème.

En début d’après midi nous nous retrouvions à Blagnac au cœur des ateliers d’AIRBUS. Cette plaine de 500 hectares comporte tous les aspects des sciences de l'ingénieur. Ce qui frappe en premier lieu c'est le génie civil avec tous ces réseaux, voiries, bâtiments et ouvrages d'art, puis à l'intérieur l'univers mécanique, électronique...

Après une visite guidée de l'atelier de l’A380, nous visitons Aeoroscopia le musée de l’aviation. 100 ans d’histoire, d’audace, d’aventures et d’inventions nous sont représentés. Nous pénétrons le Concorde, l’A400M, l’A300B, certains s’essayent au simulateur de vol, d’autres remarquent des détails de construction…. Beaucoup sont connaisseurs, tous intéressés et curieux, quelques-uns déjà passionnés.

Merci aux organisateurs, merci aux terminales SI » pour leur invitation.

 

B ALIBERT

 

Catégories
  • Vie de l'établissement
  • Enseignements